Épisode 72 – Traitement de l’obésité

Un nouvel épisode du Pharmascope est maintenant disponible et ce n’est pas une mince affaire 😛. En effet, dans ce 72ème épisode, Nicolas, Sébastien et Isabelle révisent les risques et les bénéfices des agents pharmacologiques utilisés dans le traitement du surpoids et de l’obésité. 

Les objectifs pour cet épisode sont les suivants:

  • Comparer l’efficacité et l’innocuité des différents agents pharmacologiques utilisés dans le traitement de l’obésité
  • Discuter des avantages et inconvénients de chacun des agents pharmacologiques utilisés dans le traitement de l’obésité

Ressources pertinentes en lien avec l’épisode

Wilding JP, Batterham RL, Calanna S, et coll. Once-Weekly Semaglutide in Adults with Overweight or Obesity. N Engl J Med 2021; 384:989-1002

Davies M, Faerch L, Jeppesen OK, et coll. Semaglutide 2·4 mg once a week in adults with overweight or obesity, and type 2 diabetes (STEP 2): a randomised, doubleblind, double-dummy, placebo-controlled, phase 3 trial. Lancet 2021; 397: 971–84.

Wadden TA, Bailey TS, Billings LK, et coll. Effect of Subcutaneous Semaglutide vs Placebo as an Adjunct to Intensive Behavioral Therapy on Body Weight in Adults With Overweight or Obesity The STEP 3 Randomized Clinical Trial. JAMA. 2021 Feb 24;e211831.

Rubino D, Abrahamsson  N, Davies M, et coll. Effect of Continued Weekly Subcutaneous Semaglutide vs Placebo on Weight Loss Maintenance in Adults With Overweight or Obesity The STEP 4 Randomized Clinical Trial. JAMA. 2021 Mar 23. doi: 10.1001/jama.2021.3224. Online ahead of print.

Plourde R. Contrave: perdre du poids mais à quel prix? PharmAstuce. 2020; 2(2):1.

Wharton S, Lau DC, Vallis W, et coll. Obesity in adults: a clinical practice guideline. CMAJ. 2020 Aug 4;192(31):E875-E891. doi: 10.1503/cmaj.191707.

Khera R, Murad HM, Chandar AK, et coll. Association of Pharmacological Treatments for Obesity With Weight Loss and Adverse Events A Systematic Review and Meta-analysis. JAMA. 2016;315(22):2424-2434.

Foster GD, Wadden TA, Phelan S, et coll. Obese patients’ perceptions of treatment outcomes and the factors that influence them. Arch Intern Med. 2001 Sep 24;161(17):2133-9.

6 thoughts to “Épisode 72 – Traitement de l’obésité”

  1. Bonjour!

    Merci beaucoup pour ce podcast très intéressant 🙂 . Concernant l’Ozempic, puisque qu’il est couvert en Rx d’exception pour une dose de 1 mg/sem, je me questionnais à savoir s’il y a une étude qui compare la dose de 1mg/sem vs dose de 2,4mg/ sem en ce qui a trait à l’efficacité sur la perte de poids chez les patients DBT2? Merci à l’avance 🙂

    1. Bonjour Sarah
      Oui, l’étude STEP-2 devrait répondre parfaitement à ta question (disponible ici: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33667417/ ). On y a comparé des doses de 1.0 et 2.4mg à un placebo chez des patients DB. Les résultats une réponse dose-dépendante bien que la dose de 1.0mg semble fournir la majorité du bénéfice. Par exemple, lorsqu’on regarde le % de poids perdu, on note une perte de 3.42%, 6.99% et 9.64% avec le placebo, la dose de 1.0mg et la dose 2.4mg respectivement.
      Bonne semaine

  2. Bonjour,
    Je cherche d’où viennent les % mentionnés pour le orlistat? Je semble comprendre qu’on parle de la métaanalyse dans vos références, mais lorsque je les calcule dans l’article, j’arrive plutôt à
    perte > 5% orlistat 59.1% vs placebo 36.1% pour NNT = 4.4
    perte > 10% orlistat 31.3% vs placebo 16.1% pour NNT = 6.6
    Où est-ce que j’ai manqué quelque chose?

    serait-ce possible de m’éclairer svp? je cherche les infos exactes pour une présentation.
    merci!

    1. Bonjour Marie-Ève,
      Les chiffres viennent de la référence Rucker D et coll. BMJ. 2007;335(7631):1194-1199. Ce sont également ces chiffres qui sont mentionnés dans les lignes directrices canadiennes. Dans la méta-analyse du JAMA (référence ci-haut sur la page), on parle de perte >5% avec orlistat chez 44% des patients et >10% chez 20% des patients. Je suis d’accord que les chiffres dans leur tableau ne semblent pas concorder avec ces pourcentages, mais je ne peux expliquer pourquoi. Les chiffres peuvent aussi différer d’une étude à l’autres selon le type d’analyse qui est faite. Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *