Épisode 21 – Prophylaxie des infections urinaires récurrentes

Dans ce 21e épisode du Pharmascope, Nicolas et Isabelle discutent des interventions possibles en prophylaxie des cystites récurrentes chez la femme. Canneberges, probiotiques et hormonothérapie sont entre autres au rendez-vous. On y explore également l’efficacité et l’innocuité d’une molécule bien connue de tous qui aura désormais une nouvelle indication!

Les objectifs pour cet épisode sont:

  • Identifier les patients susceptibles de bénéficier d’une prophylaxie contre les infections urinaires récurrentes
  • Analyser les bénéfices associés aux traitements non-antibiotiques dans la prévention des infections urinaires récurrentes
  • Comparer les avantages et les inconvénients de chacune des interventions proposées

Ressources pertinentes en lien avec l’épisode

Essai randomisé contrôlé évaluant l’effet de l’eau
Hooton TH et al. Effect of increased daily water intake in premenopausal women with recurrent urinary tract infections. 2018;178:1509-15. 

Revue systématique évaluant l’effet des canneberges
Jepson RG et al. Cranberries for preventing urinary tract infections. Cochrane Database Syst Rev. 2012;10:CD001321.

Revue systématique évaluant l’effet des probiotiques
Shcwenger EM et al. Probiotics for preventing urinary tract infections in adults and children. Cochrane Database Syst Rev. 2015;12:CD008772.

Revue systématique évaluant l’effet de diverses interventions
Beerepoot MAJ et al. Nonantibiotic prophylaxis for recurrent urinary tract infections: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. J Urol. 2013;190:1981-9.

Lignes directrices de l’Association Européenne d’urologie
Bonkat G et al. EAU Guidelines on urological infections. European Association of Urology. 2017.

2 thoughts to “Épisode 21 – Prophylaxie des infections urinaires récurrentes”

  1. Bonjour!

    J’ai une petite question pour vous. Savez-vous pour quelles raisons les antibiotiques prescrits en prophylaxie (ex: Macrobid DIE) sont prescrit au coucher? Un urologue de notre région refuse qu’il soit administré à un autre moment et souligne toujours son ”HS” sur ses prescriptions.

    Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *